Pendant la guerre de 1914-1918, il s’est passé un grand nombre d’événements très importants, dont quelques-uns seulement ont été relatés ou on fait l’objet d’une mention sommaire dans les journaux ou dans des revues, mais auxquels, par suite du nombre élevé de faits sensationnels qui se produisaient pour ainsi dire chaque jour, on n’a pu accorder toute l’attention et la publicité qu’ils méritaient.

 

Dans cette catégorie de faits dignes d’attention doit, il me semble, être classé le coup de main fameux que le général Huguenot, commandant la 132ème division d’infanterie, fait exécuter par sa division, le 14 juillet 1918, à 19h55, afin d’obtenir des renseignements précis sur l’attaque allemande attendue depuis plusieurs semaines. L’heure de cette opération avait été fixée à 19h55 par le général Huguenot afin que, en cas de réussite, on eût le temps de transmettre tout de suite les renseignements à l’autorité supérieure et la possibilité de les exploiter, et ce, malgré les objections naturelles du chef de corps et ses instances réitérées pour que l’heure fût retardée au moins jusqu’à l’approche de la nuit.

Cette opération délicate, préparée à l’avance avec le plus grand soin et jusque dans ses moindres détails à l’Etat-major de la 132ème division d’infanterie, exécutée d’une façon très brillante par le 366ème R.I., et qui eu des résultats particulièrement importants et décisifs, ne fut cependant pas l’objet que d’une simple mention dans L’illustration, soit dans Le Journal.

 

Vous pouvez consulter le document complet au format PDF en cliquant sur ce lien.

Articles Récents