SAINT-MASMES

 

 

 

 

 

Avec une superficie de 637 ha, SAINT-MASMES est une des plus petite commune du département de la Marne.D’une altitude de 90 à 103 mètres Saint-Masmes est traversée par deux cours d’eau : La Suippes, petite rivière qui fait le bonheur des pécheurs à la truite et la Conge petit ruisseau qui chemine, depuis sa source (entre Epoye et Beine) dans un cadre boisé et verdoyant.Bien que des traces d’un village et de sépultures indiquent que le site était habité il y a 26 siècles, c’est au 3 et 4ième siècle qu’un village Gallo romain, nous trouvons l’appellation sensiblement identique depuis le XII siècle. Maximus selon les dires, serait le propriétaire d’une ferme Romaine.Au cours des temps l’appellation à évoluée de la façon suivante :

• XII siècle SANTUS MAXIMUS.

• 1209 SANCTUS MAMUS, 1222 SAINTE MAMAIN, 1265 SANTUS MAMIUS.

• 1326 SAINT MASNE, 1335 SANCTUS MAMMUS, 1343 SANCTUS MEMMUS, 1384 SAINT MASMES.

• 1400 SANCTUS MEMNIUS.

• 1777 SAINT MEMMES, pendant la révolution 1794 FANEMONT.

• SAINT MASMES.

 

Saint patron : SAINT MARTIN. Evolution de la population au cours du temps :

• 1629 57 feux, stable jusqu’en 1725.

• 1725 39 feux (imposés à la gabelle) pour une population de 184 personnes, 1738 48 feux dont le chef de famille est masculin … pour 58 feux, 1762 50 feux. dont le chef de famille est masculin…pour 70 feux, 1773 60 feux pour 288 habitants, 1789 58 feux stable jusqu’en 1830.

• 1841 484 personnes, 1861 573 personnes, 1876 589 personnes, 1891 506 personnes.

• 1911 329 personnes, 1914 425 personnes, 1920 101 personnes et 150 ouvriers ‘’étrangers’’ qui vivent dans des baraquements, sont dénombrés, 1921 171 personnes, 1926 310 personnes, 1946 310 personnes, 1975 335 personnes, 1982 432 personnes, 1990 494 personnes.

 

A la fin du 19 ième siècle Saint-Masmes comptait :

• 17 laboureurs. • 2 bergers.

• 34 tisseurs. • 1 jardinier.

• 1 aubergiste. • 3 fileuses.

• 10 manouvriers. • 1 messager.

• 1 bourrelier. • 1 charron.

• 1 cordonnier. • 2 bimbelotiers.

• 1 fabricant. • 1 tailleur.

• 1 maçon. • 1 maréchal.

• 1 garde particulier. • 1 boucher.

 

 

Après la guerre le village est complètement détruit, seul ne reste que 2 ou 3 habitations habitables. Il semble selon certains écrits que c’est plus en raison de destructions volontaires des occupants que des bombardements que le village à été détruit. L’église qui, miraculeusement a été sauvegardée en porte preuve encore aujourd’hui : on aperçoit sur les piliers les emplacements rebouchés des explosifs qui devait la détruire. (Un remord de l’artificier ?)

L’occupation de Saint-Masmes été ininterrompu du 4 septembre 1914 au 12 octobre 1918. Les habitants qui étaient restés en début de guerre ont été évacués par l’occupant Allemand en mardi 1917. Les premiers retours n’ont eu lieu qu’à partir de mars 1919.

En 1922 une délégation de Saint-Maur des Fossés a décidé de parrainer Saint-Masmes et financer école, cinéma rural et drapeau des Sapeurs Pompiers. Les liens avec cette ‘’marraine des guerre’’ subsistent toujours et des échanges réguliers effectués.

La commune a été décorée en

 

Sites visibles :

• L’ensemble Mairie écoles reconstruites avec l’aide de la marraine de guerre du village : Saint-Maur des Fossés.

• Les piliers de l’Eglise qui portent encore l’emplacement des mines prévues pour sa destruction.

• 1 baraquement Allemand.

• Divers tranchées dans les bois.

 

Saint Masmes a été décorée de la Croix de guerre 1914-1918.

11 des ses enfants ont perdu la vie lors des combats. Ce décompte ne comprend les victimes civiles décédées des conditions désastreuses de l’évacuation (maladie).

 
Articles Récents
pont46.3a